frites

#La grâce du ketchup

Je vais devoir faire le tour de ma ville natale sur les genoux, à reculons, avec une bintje ( la patate, pas la bière…) dans la bouche, en guise de pénitence.

C’est que je suis belge, que mon Junior m’a obligée à faire des frites – surgelées – au four, et que j’ai cédé.

Ou bien p’têt bien que chuis trop fatiguée pour peler des patates, allez savoir…

Passé le cap de la culpabilité première, la dernière frite engloutie, j’ai pensé à Dieu, qui lui, me fait régulièrement grâce de mes infidélités, qu’elles soient petites entorses ou graves désobéissances.

frustree

#Frustrée

Ce matin je découvre le WhatsApp d’une amie qui me pose cette question: «Comment gérer les frustrations de façon biblique?» Oups, ce n’est plus seulement les internautes qui me posent des questions, mais mes amies s’y mettent aussi! Alors je relève le défi et je le partage avec vous toutes qui certainement n’êtes «jamais frustrées.» ?
Je suis frustrée car je n’ai pas assez d’argent, parce que mon mari ne répond pas à mes attentes, parce que mes enfants ne rangent jamais leur chambre, parce que ma voisine continue de fumer sous ma fenêtre, parce que Dieu ne répond pas, parce que…

Je suis frustrée parce que cela ne va pas comme je le voudrais alors:

1. Je le dis haut et fort à mon Dieu! Si Abraham, David, Jérémie et tant d’autres ont osé dire à Dieu ce qu’ils vivaient pourquoi pas moi?

Psaume 22:3 «Mon Dieu, je crie le jour, et tu ne réponds pas, la nuit, et je ne trouve pas de repos.»

paques

#Pâques

Chère amie,

C’est la pause des mails hebdos durant ces 2 semaines de vacances scolaires. Nous te souhaitons un temps de Pâques béni.

« Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie; celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort. » Jean 11:25

Wikipédia : La Semaine sainte s’ouvre par le dimanche des Rameaux, considéré comme l’une des douze grandes fêtes de l’année liturgique. C’est un dimanche festif, car il célèbre l’entrée du Christ à Jérusalem, où il est accueilli triomphalement par le peuple tenant des branches d’arbres ou des rameaux. Pâques est la fête la plus importante du christianisme. Elle commémore la résurrection de Jésus, que le Nouveau Testament situe le surlendemain de la crucifixion, c’est-à-dire « le troisième jour ».

bref jai ete a la bibliotheque

#Bref, j’ai été à la bibliothèque

Une ambiance fraîche et feutrée, silencieuse et studieuse, le parfum du papier neuf ou ancien, je jubile, je soupire de bonheur, je souris intérieurement : je suis à la bibliothèque de Chauderon à Lausanne.

Comme un gosse dans une pâtisserie, toute excitée du vaste assortiment, je ne sais que choisir, mais je n’en peux sortir les mains vides. Il y a toujours un bouquin “dont j’avais justement besoin”

Enfant, je nourrissais le rêve secret de me faire oublier dans la bibliothèque communale, avec l’espoir insensé de passer ainsi une nuit, seule au milieu de ces mille livres; une nuit peuplée de héros, de modèles qui m’aideraient à mieux vivre, en plus de me procurer rêve et évasion.

Une fascination de l’écrit qui deviendra une passion pour les Écritures.

elle a rencontre lamour

#Elle a rencontré l’Amour

C’est midi, il fait chaud, c’est le moment qu’elle choisit pour aller au puit. C’est vrai, cela fait jaser, mais au moins on la laisse tranquille. Elle sait qu’on la juge, mais est-elle seule coupable?

« Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C’était environ midi. »

Zut, il y a un homme au puit, et en plus elle peut voir que c’est un juif. Curiosité féminine, audace… elle y va tout de même. C’est lui, l’homme, qui parle en premier! Il lui demande à boire. Cela, elle le peut, elle a de quoi puiser, mais elle ne peut retenir sa surprise « Toi un juif, tu me demandes à moi – femme, samaritaine – à boire? »

Cette relation n’est pas basée sur un jeu de séduction, mais sur un besoin exprimé qu’elle peut satisfaire: « Donne-moi à boire ». De suite, elle réalise que pour lui elle n’est pas « juste une femme samaritaine », elle est quelqu’un. Cet homme va la rejoindre dans son vrai besoin.

jamais en solo

#Jamais en solo

Je te propose aujourd’hui une réflexion sur une phrase qu’a dit Jésus :

« Le Fils ne peut rien faire de sa propre initiative;
il agit seulement d’après ce qu’il voit faire au Père. » Jean 5:19

Ces mots m’impressionnent. N’est-ce pas fou de penser que Jésus, Celui qui tient les galaxies en orbite, ne fait rien de sa propre initiative? Je suis percutée car il vient en contradiction à des propos tenus par des personnes d’influence autour de nous de «réaliser nos rêves» ou «de nous épanouir». En observant la vie que Jésus m’invite à imiter, Il me fait une proposition complètement à l’encontre du courant moderne: renoncer à mon propre agenda et me calquer sur celui de Dieu. Ce n’est pas que nous ne sommes pas ambitieuses, mais pas assez! Dieu voit grand pour nous: Il aime qu’on fasse partie de Son immense œuvre de rédemption. Cela dépasse de loin nos rêves les plus fous!