muhammad-ruqi-yaddin-X-5_X5IB_4I-unsplash

#Attendre

Chère amie,

Là je vais te faire sourire, j’en suis sûre !

A l’âge de 14 ans, je découvre mes premiers cheveux gris: pas 1 mais vraiment plusieurs. Surprise, je vais vers ma maman qui me dit: «Tu sais ils ne sont pas plus lourds que les autres!». Et cela m’a suffit pour continuer de vivre et les oublier!

Mais tout au long de ma vie, à cause des cheveux gris de plus en plus nombreux l’on m’a toujours vieillie. A 14 ans on me donne 18 ans, à 20 ans on m’en donne 25 etc… et bien sûr on s’attend à ce que je me comporte selon l’âge que l’on me donne. Je me demandais si un jour cela s’arrêterait et si une fois on me dirait « Eh bien, tu ne fais pas ton âge! »

C’est arrivé ! J’ai dû attendre mes 60 ans! Mais maintenant on me dit régulièrement que je ne fais pas mon âge même si mes cheveux sont passés du gris au blancs. Et j’en souris!

Attendre quelque chose…

Un des pièges de l’attente c’est de nous immobiliser. On est tellement focalisé sur ce qui n’est pas ou ce qui devrait arriver que l’on oublie de vivre. Chacune de nous a des attentes, toutes différentes et plus ou moins faciles à vivre. Des attentes qui disparaîtront dans un jour, deux jours, un mois, ou d’autres qui sont là depuis 20 ans, voire plus, et qui ne vont peut-être pas se réaliser!

Vis ! En fait, ma maman sans s’en rendre compte m’a donné un bon conseil. Elle m’encourageait à regarder ailleurs qu’à mes cheveux. Elle me disait : «Continue ta vie, ce n’est pas la fin!»  En nous invitant à lui laisser nos fardeaux, Dieu lui aussi nous dit «continue, avance… je suis avec toi, je suis de ton côté!»

Laisse-toi consoler ! Dans l’attente, il peut y avoir le découragement, et parfois avec mes cheveux gris je me sentais « étrangère » à ceux de mon âge. Alors j’en parlais à mon Dieu. N’est-il pas celui qui sait le nombre de mes cheveux ? Il est là avec toi, connaissant ta peine, n’hésite pas, il a quelque chose à te dire!

Agis ! Si tu le peux, agis, fais quelque chose. Bien sûr pour les cheveux c’était facile, je pouvais les teindre (ce que j’ai fait pendant quelques années). Mais réfléchis, est-ce que toi tu peux faire bouger les choses, est-ce que tu crois que cette attente peut se réaliser et disparaître où est-ce que tu te complais dans celle-ci ? Demande à ton Père céleste de te révéler ton coeur et ce que tu peux faire, car tu sais : «Il est à tes côtés!»

Marche, vis, ouvre-toi et agis tous les jours à nouveau!

Pour terminer j’aimerais t’inviter à ouvrir ta Bible dans 1 Samuel 17 en regardant ces aspects:

un homme qui traite un peuple d’esclave, un peuple effrayé qui fait du sur place, un roi impuissant, 40 jours, une fuite.

et 

un jeune homme qui entend, qui réagit, qui se lève, qui parle, qui cherche, qui agit.

Que Dieu continue de se révéler à toi dans tout son amour et Sa bonté dans ton attente.

Je t’envoie un big bisous !

De la part de Monique Roggo
mroggo@campuspourchrist.ch

P.S. si nos Mails Hebdos font une belle différence dans ta vie, nous t’invitons chaleureusement à participer au mouvement en invitant tes proches à s’abonner. Il te suffit de partager ce lien: https://potenti-elles.ch/

Tu peux aussi écouter quelques Mails Hebdos sur Radio OMEGA 90.9

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *