nathan-mcbride-RP6Ba_6U154-unsplash

#C’est décidé, je lâche prise…

Chère amie,

J’étais l’autre jour en discussion avec un jeune qui développe de beaux projets: c’est un de ces jeunes fougueux, enthousiaste qui fonce et qui y croit, un peu fou diront certains. En partageant, il nous avoue que son responsable ne lui permet pas de gérer les finances de ses projets….

Il y a quelques années je travaillais dans un pays du Moyen-Orient. Nous étions une équipe d’occidentaux à accompagner des locaux qui grandissaient dans leur foi. Je me suis rendue compte à quel point notre “normal” peut devenir une norme que les autres doivent adopter. En relisant les évangiles, je remarque que Jésus ne nous a pas donné beaucoup de règles. Il me semble que là où il a été le plus clair c’est concernant la prière, mais pour le reste: aimez Dieu, vous-mêmes et les autres et soyez mes témoins sur la terre. Mais comment? Il nous a laissé libres!

Lorsqu’on étudie l’histoire de l’église on se rend compte que chaque époque et chaque culture a cherché à trouver différentes manières de mettre cela en pratique, et qu’un peu trop souvent nous les avons imposé à d’autres. Notre trouvaille est devenue “norme” pour d’autres, quelle que soit leur langue, culture, et opinion. Ce n’est pas mon but de remettre tout ça en question, mais simplement de nous permettre de réaliser à quel point c’est malheureusement trop souvent l’habitude qu’on croit “tout savoir”, que notre “normalité” devrait être celle des autres aussi….et que du coup, on a peut-être tendance à l’imposer à d’autres…

Combien de fois en tant que Maman je sais mieux ce dont mes enfants ont besoin et j’aimerais leur amener mon opinion avec amour,  mais en réalité je la “force” sur eux? Et au travail? C’est vrai que j’ai une personnalité unique et que dans ma famille j’ai été encouragée à exprimer mon opinion… mais je crois que des fois, cette liberté à laquelle j’aspire moi-même, j’ai de la peine à la donner aux autres. Cette confiance à laquelle j’aspire moi-même, j’ai de la peine à la donner pleinement. Parce que du coup, je dois ouvrir le chapitre du “droit à l’erreur”. Et là, on est vite confronté à notre culture de performance et de perfection…

Pour en revenir à mon premier exemple: si le responsable de projet laissait ce jeune gérer les finances, qu’est-ce qu’il risque? que sa réputation soit touchée si ça se passe mal? de perdre des sous? … mais il pourrait aussi offrir à ce jeune une confiance et le libérer pour que celui-ci s’épanouisse dans ces dons et son travail. Et le résultat pourrait être enthousiasmant!

Je réalise que je contrôle quand j’ai peur, ou quand je n’arrive pas à faire confiance: à ma famille, mes collègues, ou pour reprendre l’autre exemple, à des croyants d’une autre culture qui vont vivre leur foi d’une manière qui m’est étrangère et peut-être même incompréhensible…

Tout ça pour dire, le contrôle est omniprésent dans notre société actuelle, et en tant que chrétien nous sommes également concernés! Et pourtant, Dieu nous offre sa liberté!

Romains 8:15

Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba! Père!

Jean 8:36

Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

En écrivant ces quelques lignes, je réalise à quel point c’est souvent plus facile de contrôler, de m’assurer  que les choses soient faites à ma façon! Lâcher du lest et laisser l’autre s’exprimer même si ça ne fait pas pleinement sens pour moi, c’est un sacré défi! Mais je veux le relever, je désire goûter toujours plus à la liberté que Dieu m’offre et la transmettre à d’autres, même si ça veut dire aller parfois à contre-courant! Est-ce que ça te tente?

Durant les mois de septembre à novembre, nous allons explorer cette réalité au travers du eCours “ctrl+Z,”, en essayant de comprendre quels sont les mécanismes qui nous poussent à contrôler, et comment ces mécanismes sont à l’oeuvre dans nos relations proches. Ça te dit de participer avec moi? C’est décidé, je lâche prise!

De la part de Karine Rapold

krapold@campuspourchrist.ch

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *