pexels-jeshootscom-1201996

#Le douzième homme

Chère amie,

Je suis sportive comme une brosse à vaisselle. 

Uniquement en cas d’urgence de décrassage intensif. J’aime bien marcher, me balader, mais pas de Via Ferrata pour Nel qui est convaincue qu’on n’a pas besoin de se faire du mal pour se faire du bien.

Quant à regarder le sport, je ne vous explique pas à quel point ça m’ennuie et ça m’exaspère. A la maison, en bons Suisses qui se respectent, les gars sont fans de hockey, de foot et de tennis. Les “ oh”, les “non mais vas-y, quoi !”, les “laisse-le jouer, passe le ballon”, les « pfffff… » et les déceptions pleuvent. Les joies aussi, à grands renforts de cris de victoire, comme si le sportif qui a scotché leurs yeux à l’écran était un membre de notre famille. “ON” a gagné !, qu’ils disent, quand Roger marque le point décisif.

J’ai souvent observé du coin de mon oeil antisportif, que dans le stade, onze footballeurs font ce qu’ils peuvent contre onze autres, tandis que des milliers de spectateurs leur crient ce qu’il faudrait faire, alors que ces derniers sont installés à distance avec une bière ou une saucisse et ne fournissent aucun effort.

Ça me laisse perplexe. J’ai envie de dire à mes gars et à tous les autres excités du ballon, de la bière, de la pizza, aux candidats à l’extinction de voix : aucun supporter n’a jamais marqué un but. Pas la peine de venir me la jouer douzième homme du fond de votre canapé ou du bistrot du coin.

Le douzième homme, c’est ainsi que les footballeurs appellent le public, parce que le soutien du public compte pour eux comme un membre supplémentaire de leur équipe. Dans les interviews après le match, nombre de sportifs confessent avoir été galvanisés, stimulés, portés, énergisés par les réactions et l’enthousiasme du public présent.

Bien que je ne sois pas une fan de sport, la métaphore m’interpelle sérieusement.

Il m’est facile de regarder les acteurs d’un projet, du travail qui se fait, des batailles qui se livrent et de juger des performances. Il m’est presque automatique de commenter qu’on aurait pu faire mieux, ou autrement. De m’énerver, de critiquer, depuis ma position confortable, que je participe ou non aux efforts de la joute.

Mais quand ai-je été ce douzième homme ???

Enthousiasme.  Ce mot est utilisé pour signifier à la fois la ferveur, l’admiration extrême, l’excitation joyeuse. Mais littéralement, le mot veut dire inspiration divine.  

Est-ce que ma ferveur à l’égard de ce qui se passe autour de moi, fût-ce dans l’église, est d’inspiration divine, ou prend-elle sa source dans mes opinions, mes goûts personnels, mes frustrations ?

Quand ai-je transformé mon excitation en joie, en encouragement ? Quand mon impatience, ma désapprobation et ma colère ont-elles été soumises au Seigneur et revisitées par sa bienveillance et transformées en prières ?

Comme le joueur sur le terrain peut être fatigué avec de tels spectateurs … Comme il doit avoir envie d’aller se rhabiller…

Je n’ai plus envie d’être le douzième homme cynique, jamais satisfait, critique, décourageant. J’ai décidé d’arrêter de râler, vous vous souvenez ?

Je veux être celui qui soutient, propose sans dénigrer, construit sans nier ce qui est déjà en route, qui prie quand le “jeu” n’avance pas. Je pourrais devenir celui qui se déplace de sa tribune de spectateur pour amener les encouragements et les boissons revitalisantes au vestiaire. 

Je veux être le douzième homme à genoux. 

L’église en a besoin, le monde en a besoin.

Un lundi avec un mail hebdo, c’est un coup d’envoi pour un nouveau défi, une nouvelle semaine, de nouveaux projets. Soyons le douzième homme de l’équipe.

Je voudrais encore te dire, si tu es un joueur découragé, je prie que le Seigneur t’envoie un douzième homme pour soutenir ton équipe et faire avancer le jeu. Que la joie du Seigneur soit ta force !

Bien à toi,

De la part de Nel Berner
nel@potenti-elles.ch

PS:  pour s’abonner aux Mails Hebdos :  https://potenti-elles.ch/

Plusieurs MH sont aussi disponible en audio sur Radio OMEGA 90.9 

4 Réponses

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *