aaron-burden-AvqpdLRjABs-unsplash

#Invitée au festin

Hello amie!

«A ces mots, l’un des convives dit à Jésus : “Heureux celui qui prendra part au banquet dans le royaume de Dieu !”

Jésus lui répondit : Un jour, un homme avait organisé une réception. Il avait invité beaucoup de monde lorsque le moment du festin arriva, il envoya son serviteur dire aux invités : «Venez maintenant, tout est prêt.» 

Mais ceux-ci s’excusèrent tous l’un après l’autre.»

Luc 14.15-18 (BDS)

Bien loin du festin décrit dans ce texte, j’ai organisé récemment une crêpes-party pour célébrer les 5 ans de la cadette de mes deux nièces. 

Restrictions Covid obligent, j’étais bien limitée pour trouver de la déco d’anniversaire. J’ai alors dû ruser et créer quelques jeux pour que ça ressemble au mieux à une fête. 

Première étape, un “sécuritas” (sous la forme d’une peluche) gardait la porte d’entrée de mon appartement, afin d’y laisser passer uniquement les visiteurs munis d’invitations. 

A leur arrivée, j’entendais derrière la porte, des petites toutes excitées de découvrir leurs cartons d’invitations personnels. C’est alors, qu’elles sonnèrent avec leurs grands sourires et déterminées à faire partie de la fête, leurs invitations à la main ! 

Mais voilà qu’une fois le pas de la porte franchie, elles ne se comportèrent aucunement comme des invitées ! 

Du haut de ses 8 ans et demi, la grande ne se contenta pas de la belle table d’apéro bien fournie de divers mets. Elle me lança avec audace : “Tata, t’as du gruyère dans ton frigo ? Parce que moi, j’aime bien ce fromage.” Ni une, ni deux, Miss “sans gêne” se retrouva avec sa petite assiette personnelle de gruyère… 🙂 

Puis arriva l’heure de passer à table. La petite reine de la fête, faisant fi de mes préparatifs, décida alors, le plus innocemment du monde, de qui serait à quelle place et surtout, de qui pourrait s’asseoir à côté d’elle. 

Les festivités battirent leur plein et une fois la fête terminée, ces deux petits tourbillons repartirent toutes heureuses… laissant derrière elles…

…comment dire… 

bref, un sacré foutoir ! 

Mais bien loin d’être fâchée, je me mis à ranger, sourire au lèvre et repassant dans ma mémoire ce super moment ensemble. Mon cœur était alors rempli d’amour pour mes deux invitées qui ont fêté de tout leur cœur et surtout qui se sont comportées, “comme à la maison” ! 

Et là BIM ! Cette pensée a surgi en moi : ce banquet auquel Dieu me convie, j’ai mon carton d’invitation et je vais y aller pour sûr, mais une fois sur place, vais-je m’y comporter comme une “invitée” ou comme un fille du Roi, qui est “à la maison” ? 

«Alors Jésus appela un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et dit : Vraiment, je vous l’assure : si vous ne changez pas et ne devenez pas comme de petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.» Matthieu 18.2 (BDS)

Ce n’est là qu’un récit ordinaire d’une fête d’anniversaire comme des milliers, mais quelle leçon de vie ces petites filles m’ont donnée ! 

Et oui, Dieu nous invite tous à son banquet. Il nous offre à chacun un carton d’invitation personnel et affranchi du sacrifice de Jésus. Il y attend beaucoup de monde et la bonne nouvelle, c’est qu’il ne risque pas d’être annulé à cause du Covid ! 🙂 

et toi, seras-tu de la partie ?

De la part de Sandrine Ray
Aumônière en milieu sportif
sandrine.ray@athletes.ch

P.S. si nos Mails Hebdos font une belle différence dans ta vie, nous t’invitons chaleureusement à participer au mouvement en invitant tes proches à s’abonner. Il te suffit de partager ce lien: https://potenti-elles.ch/

Tu peux aussi écouter quelques Mails Hebdos sur Radio OMEGA 90.9

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *